Les #RP spécialisées, yay or nay?

La recherche de la perle rare est  souvent synonyme d’expertise, de spécialisation dans un domaine.

Un phénomène qui n’échappe pas à l’univers des RP. Clients et agences sont souvent persuadés qu’un bon RP, ne peut qu’être spécialisé.

C’est vrai. Connaître un secteur sur le bout des doigts est un gain de temps non négligeable. Mais cette spécialisation a une contrainte : les agences/freelances dans la même branche ne sont pas 10 000. Et c’est pour cela qu’on se retrouve parfois le cul entre deux chaises avec des pertes de clients et une concurrence entre agences décuplée.

Divorces et ulcères, elle est belle la spécialisation.

Et si une des clés du succès était de chercher des experts dans notre véritable domaine : les RP !

Portefeuille fourni d’influenceurs et connaissances des secteurs sont certes deux éléments qui peuvent faire la différence…

Pourtant le but d’un RP, ce n’est pas de pouvoir communiquer selon la cible, et par extension s’adapter à son client, son univers ?

À partir du moment où l’on a les ressources et les compétences, rien n’arrête le RP caméléon de compétition, si ce n’est l’envie et la ténacité.

Le contact journaliste. Sans nul doute la partie la plus « difficile » à défendre. Trouver The journaliste, The influenceur est le défi de tout bon (et même mauvais) attaché de presse. Un RP brille à travers les médias qui traitent de ses marques. Des médias et journalistes avec lesquels on entretient des contacts privilégiés est une valeur sûre. Par chance, les internets et les outils RP crées depuis pas mal d’années nous aident assez bien (coucou Babbler).  Il ne reste plus qu’à convaincre l’influenceur que notre sujet n’attend que lui, qu’il est tellement intéressant qu’il ne peut passer à côté.

La base.

Nous faisons la même chose avec ceux que l’on connaît déjà.

Confiance du RP

 

La connaissance du secteur. Tout bon RP se doit de se renseigner sur son sujet, qu’il le connaisse par cœur ou non. La science infuse n’a pas encore infiltré les Relations Médias. Ce serait bien mais non. Se mettre à jour, checker la concurrence, trouver des inspirations et des angles. Toujours.

Avoir l’opportunité de travailler sur des sujets diamétralement opposés implique un large éventail de compétences. Polyvalence et curiosité. Des points forts devenus assez évidents. Quoique !

La rédaction. Écrire  un CP ou toute autre information presse est globalement identique d’un secteur à un autre. L’architecture varie assez peu, et le cas échéant, ce n’est pas à cause de secteurs divergents. Non, plutôt en fonction des clients, du style d’écriture, de leur ressenti, voire de leurs envies. Pour le fond, des différences sont notables entre un communiqué BtoC,  BtoB ou Institutionnel. Le ton sera différent, et les informations plus ou moins techniques.

Les shoppings (spécifique aux RP Produit). Un test de lasure, un prêt d’une pièce mode ou encore le test d’un objet connecté, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

La marche à suivre est identique, seuls les produits changent.

Savoir transposer les outils et les compétences en fonction du client que l’on représente, adapter sa communication en fonction des interlocuteurs est tout à fait possible.

Dire que les agences et les RP spécialisées sont inutiles serait mentir et ne pas être objectif, mais qui sait, vous passez peut-être (=certainement) à côté de très bons RP qui n’attendent que vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s